Product# ZEE101824

Éveil et Vie dans l’Esprit (in French only)

$880
August 18, 2024 -
August 23, 2024
Arrival time:  4:00pm
Departure time:  1:00pm

Le Centre de spiritualité ignatienne de Montréal vous offre une retraite animée par Bernard SENÉCAL (SEO Myeongweon 徐明源), Maître Zen Jésuite.

Une rencontre spirituelle entre l’Orient et l’Occident

Une retraite, où le silence et la pratique du Zen sont au cœur de la démarche. Offerte à toutes personnes initié ou non-initié à la pratique du Zen (Méditation).

iscm_logo_for light background

Should your financial situation be an obstacle to booking a retreat or if you are required to pay by cheque, please contact the ISCM at [email protected] or at 438 377-1597 to further discuss how we can help you get the support you need.

Cette retraite s’adresse à toutes personnes, quelques soit ses croyances religieuses ou non, qui désire se « recentrer », développer son « attention » tout en développant sa capacité à rester immobile dans un « silence intérieur ». Elle se veut un temps pour descendre en soi-même, pour y découvrir la « source de son être ». Elle permet à chacune ou chacun de se laisser inspirer par le souffle de l’Esprit.

Cette retraite sera constituée de temps personnels, d’enseignements et de temps de zen (méditation) en groupe. Celles et ceux qui le désirent peuvent bénéficier d’un accompagnement individuel. Dans l’esprit de la retraite, les repas seront végétariens.

Il n’est pas nécessaire de pratiquer déjà le Zen pour participer à la retraite, vous serez initié à cette pratique en début de retraite.

Si l’humanité se souvient toujours du Christ, c’est parce qu’il était pleinement éveillé. Il a vécu dans l’Esprit Saint, sa force motrice. Cette retraite est une invitation à entrer plus en profondeur dans une vie tout entière inspirée par le souffle de l’Esprit, en découvrant en Christ la figure de l’Homme Éveillé par excellence.

Pourquoi une retraite en silence ?

Faire une retraite, c’est prendre une pause : s’éloigner momentanément de ses occupations habituelles pour se reposer, se retrouver, se ressourcer.

Pas de téléphone, pas de télévision, pas de cellulaire, pas d’internet, créer le silence autour de moi pour apprendre à faire silence en moi, m’apprivoiser au silence, laisser le silence me parler.

Vivre en groupe dans le silence : découvrir la liberté que peut créer le silence.

Le silence facilite l’intériorisation, il apaise, calme l’esprit.

Le silence me permet de développer mon « écoute ». Écouter/Entendre

Pourquoi pratique-t-on le Zen ?

On peut identifier de nombreux bienfaits à la pratique du zen : paix profonde, présence à soi, aux autres, augmentation de la capacité de concentration, augmentation de l’aptitude à percevoir l’essentiel par un discernement devenu plus intuitif.

Le Zen se pratique seul ou en en groupe. Durant la retraite on favorise la méditation en groupe.

Chacun(e) s’assoit, dans la salle de méditation (Zendo), dans une posture lui permettant de rester aussi immobile que possible durant une période prédéterminée, généralement vingt-cinq minutes, en fixant son attention sur sa respiration.

Le Zen permet à nos esprits surinformés d’opérer la décantation sans laquelle discernement et décision seraient difficiles. Le Zen calme l’esprit, apaise l’âme.

Pourquoi la méditation de groupe ?

Méditer avec d’autres personnes dans un même espace, en utilisant un rituel qui encadre, harmonise, amène une unité. Une âme au groupe. Et le groupe, va faciliter ma méditation, me supporter dans mes difficultés

Bernard Sénécal

Il enseigne le bouddhisme en Corée du Sud, où il habite depuis 1985, et il dirige aujourd’hui la « Communauté du champ de pierre au bout du chemin. » Il commence en 1985 des études en langue et civilisation coréennes, termine un doctorat en bouddhisme coréen en 2004, puis un diplôme de maître Seon (Zen en coréen) en 2007. Il devient ensuite professeur à l’Université Sogang (2004-2015), chercheur et assistant rédacteur en chef du Journal of Korean Religions. Ce faisant, il est plongé dans une culture autre, qui exerce une grande influence sur lui.
« Dès le début de mes études en langue et civilisation coréennes, j’ai commencé à m’interroger sur la signification du Christ au sein d’un univers de pensée où coexistent, en interagissant, chamanisme, confucianisme, bouddhisme, sectes protestantes de toutes dénominations et nouvelles religions », écrit le P. Senécal.
Comme il l’explique dans son livre Jésus le Christ à la rencontre de Gautama le Bouddha, attiré par le message de Bouddha, le jésuite a remis en question son identité de chrétien. Dans sa quête de réappropriation de sa foi, il a toutefois découvert que cette tension entre Christ et Bouddha s’envolait, que les traditions chrétienne et bouddhiste se sont harmonisées en lui. « Lors d’une expérience mystique, dit-il, « j’ai senti que plus j’irais vers le Bouddha, plus j’irais vers une démarche qui me renverrait au Christ .» Et cette intuition ne l’a plus quitté.
Pour le P. Senécal, l’étude d’une autre religion, comme le bouddhisme, rend humble et permet de redynamiser la religion catholique. « Il y a des univers de pensée religieuse qui n’ont pas attendu le christianisme pour exister et qui continuent d’exister tout en s’en passant fort bien. »
Il est reconnu comme l’un des grands contributeurs de cette riche rencontre interreligieuse souhaitée par le pape François.
En effet, le Pape a par exemple dit aux participants à l’Assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux que « Il existe une pensée diffuse selon laquelle la coexistence ne serait possible qu’en cachant sa propre appartenance religieuse, en nous rencontrant dans une sorte d’espace neutre, privé de références à la transcendance. Mais ici aussi : comment serait-il possible de créer de véritables relations, de construite une société qui soit une authentique maison commune, en imposant de mettre de côté ce que chacun considère être une partie profonde de sa propre personne? » Le Père Senécal est l’exemple d’un homme créant avec d’autres une maison commune.
Depuis 2014, le P. Senécal dirige avec quelques laïcs la Communauté du champ de pierre au bout du chemin, installée à une centaine de kilomètres de Séoul. Cette communauté pratique l’agriculture biologique sur un terrain de 3000 m² (le P. Senécal est finalement devenu fermier!) et intègre quelques personnes souffrant d’un handicap physique. Elle est également unique en Corée par le fait qu’elle est œcuménique, interreligieuse et internationale. Jumelée à une association bouddhiste coréenne dite « La Voie du Seon » (Seondohoe) et rattachée à la lignée du maître chinois Linji (IXe siècle), elle se spécialise dans une rencontre multidimensionnelle avec la tradition fondée par le Bouddha.
«Au carrefour de la voie du Christ et de celle de Bouddha, la Communauté du champ de pierre au bout du chemin propose une spiritualité qui concilie réflexion intellectuelle et contact avec la terre », explique le jésuite. Il s’agit également d’une réponse concrète à Laudato si. Et selon les mots du pape François, l’avenir se trouve dans ce genre de communauté.

AS A REMINDER WHEN YOU BOOK A RETREAT

Once you have clicked on the button indicating you have read and agreed to the Cancellation policy then clicked on the Register button, you will automatically be transferred to our Hotello payment platform. Here you will be able to enter all your billing information and choose a payment method that will allow us to automatically process your deposit and final balance and confirm your retreat reservation.

Once your deposit payment is confirmed by our team, you will receive an email from the ISCM with your receipt and a link to the Prepare for your retreat form. We ask you to please complete this questionnaire for us as soon as possible as it will help us ensure you enjoy a quality retreat at the Villa Saint-Martin and receive appropriate spiritual accompaniment. 

If you have any questions, please do not hesitate to contact the ISCM at [email protected] or at 438 377-1597.